La Cardoule, emblème du causse

	surplombant les Gorges du Tarn, telle un soleil virtuel, elle illumine leurs falaises, leurs cirques et leurs escarpements spectaculaires. Guidant le touriste ou le vacancier à la recherche d'un gîte pour approfondir sa visite des gorges du Tarn et de la région, cette espèce protégée des grands causses joue également les baromètres
	  Causses & Gorges
version en anglais version en français

Humour pour de rire

Causses & Gorges
Hébergement
La Région
Tourisme
Activités
Animations
Architecture
Flore/Faune
Gastronomie
Insolite
Actualités
AVEYRON
Raid-Nature 2007
Gastronomie

Blaguounettes

Au Salon ! 

Lapin rapide ! 

Blonde rapide ! 

Viaducs ? 
 Artifice ? 
Hameçons  

Aristocrates ! 

1001  

0000  

Rions en choeur

mise à jour du 28.10.2005 16h08
     

À votre avis, ce p'tit gars, là, y va-t-y le décrocher, son diplôme ?


      Par un beau jour d'été, guère avant les moissons, un étudiant, futur diplômé en agronomie, se promène sur le causse.
      Un agriculteur caussenard, suant sang et eau, peine durement en travaillant son champ. L'étudiant en agronomie prend son temps pour contempler la scène.
      Enfin, profitant d'une pause du caussenard qui se désaltère, il s'enhardit et, fort fier de sa science, l'apostrophe :
      - Vous auriez une bien meilleure récolte, si vous appliquiez des méthodes modernes. Tenez, ce champ, là, dans lequel vous vous promenez, je vous parie qu'il ne vous donne pas plus de 10 quintaux de blé à l'hectare.

Le caussenard affiche un superbe sourire éclatant et lance :
      - Gagné, fiston. Et encore heureux ! Ce champ, que tu vois là, eh ben... s'il n'est pas plus grand, c'est que pour ma consommation personnelle !

Le futur diplômé, fort surpris, s'étonne :
      - Je le crois pas ! Vous faites encore votre pain vous même ?
Alors, le caussenard éclate franchement de rire, puis réplique :
      - Non, monsieur l'agronome, c'est un champ de pommes de terre !
     

Mais comment font-ils donc tout cela ?

      Deux femmes se promènent tranquillement par les petits chemins de nos causses. Tout aussi tranquillement, elles regardent les animaux, petits et grands, d'un oeil attendri.
      C'est à présent une belle couvée de jeunes et pépiants volatiles au doux duvet d'un tendre jaune canari qui retient leur attention...
      - Quand on pense que tous ces mignons petits poussins viennent d'une couveuse artificielle, s'exclame l'une d'entre elles !
S'étonnant superbement, sous l'emprise d'une franche stupeur, l'autre reprend son souffle avant de jeter avec dépit :
      - J'aurais pourtant juré qu'ils étaient vrais !


                Gastronomie                         {( retour )}                
Haut de la Page
Partager sur Google+
Partager sur Twitter
Partager sur Facebook
dermod-humour.php : 11.04.2013 18h24
Mentions Légales
© Cardoule Création